LE STADE ORAL

Suivant la théorie de Sigumund Freud élaborée en 1905 les êtres humains passeraient par plusieurs stades importants de leur développement :

LE STADE ORAL jusqu'à 18 mois

LE STADE ORAL de 18 mois à 3 ans

LE STADE PHALLIQUE de 3 ans à 7 ans avec la SITUATION OEDIPIENNE

LE  STADE DE LATENCE dès 7-8 ans

LE STADE GENITAL (adolescence)

La zone érogène chez le bébé est tout d'abord la zone buccolabiale.
C'est par elle qu'il rentre en contact avec l'extérieur permettant :

* L'apaisement d'un besoin alimentaire,

* Une expérience de plaisir (succion, ingurgitation, sentiment de plénitude après la tétée) 

ou de déplaisir (en cas de régurgitation par exemple..)

* Une expérience d'entrée en relation avec l'"autre" (la mère tout d'abord, puis d'autres "objets").

Par cette zone le bébé découvre la notion de limite entre l'interne et l'externe qui se stabilise en frontières en même temps que la possibilité d'une ouverture, d'un passage entre l'intérieur et l'extérieur, ce qui conduit à la notion de mouvement.


Ce stade et cette zone sont au carrefour d'un circuit vital (besoin de se nourrir), d'un circuit libidinal (plaisir) et d'un circuit relationnel.

L'enfant découvre d'abord le monde par la bouche.         

 A partir du troisième mois, bébé commence à différencier, de manière trés partielle au début, les objets. Ces bouts d'objets fragmentés, parcellaires, sont appelés objet partiel.    

Dans cette position que l'on dit schizo-paranoïde le bébé percoit un monde morcelé, où la frontière dedans/dehors n'est pas délimitée : le sein, premier objet d'amour, est alors vécu tour à tour comme bon ou mauvais, selon qu'il satisfait ou frustre les désirs du nourrisson.

Très vite tout objet va être clivé en "bon" ou mauvais objet.                                             

Le bon objet est attendu, aimé et répond aux besoins de bébé au moment où ils les exprime. Il a un côté gratifiant par son adéquation entre l'appel et la satisfaction.

De l'autre côté, on a le mauvais objet : il est perçu négativement et découle d'une mauvaise adéquation entre le besoin, le désir, et l'acte.

On note alors l'apparition des structures fantasmatiques (inventées par l'appareil psychique) qui s'organisent autour de l'incorporation, de la dévoration et de l'anéantissement. (avaler le monde extérieur, incorporer les choses et les êtres mais aussi peur d'être dévoré par le mauvais objet, englouti par l'Autre tout puissant..)

Le sein est fatasmatiquement investi par le bébé qui lui attribue des qualités semblables à celles de l'objet total : gratifiant, persécuteur..Le passage de l'objet partiel à l'objet total se réalise lors de la position dépressive.

En psychanalyse cette phase intervient vers le quatrième mois. (M.Klein). Le bébé commence à intégrer sa mère comme une personne aux différents aspects, à la fois satisfaisante et frustrante, rassurante et inquiétante, parfois présente et parfois absente.

Un sentiment d'angoisse est lié à la peur de détruire, de casser l'autre, à cause, entre autre, d'un sentiment de toute puissance que bébé a gardé. N'étant pas encore tout à fait différencié de l'environnement, ce fantasme se rapproche aussi de la peur qu'il n'y ait pas de place pour deux, s'opposant au bonheur de la symbiose, en proie à un anéantissement.

http://psychology-lessons.blogspot.fr

Pour Spitz il y a trois marqueurs du développement psychique de l'enfant qui sont le sourire, l'angoisse et le non.

Le sourire apparaît vers le troisième mois (en réponse aux sourires des proches) : l'enfant n'a pas encore conscience du monde extérieur mais il commence à l'appréhender..

L'angoisse apparaît vers le huitième mois en présence d'une personne étrangère, mais cette étape dépend de facteurs sociaux contrairement au sourire.

Le stade du non apparaît pour lui à partir du quinzième mois.

Mélanie Klein la première (chez Freud le clivage de l'objet n'existait pas)  s'est particulièrement intéressée au stade oral, en théorisant le sein comme bon ou mauvais objet oral (le clivage anaclitique) et les fantasmes associés à cette organisation libidinale.

Elle comprend l'enfant comme d'emblée en relation avec sa mère. L'enfant ne conçoit pas sa mère comme objet total, comme une personne cohérente, indivisible mais il la clive en fragments : Ainsi, lors de la tétée, le nourisson n'a de relation qu'avec l'objet partiel qu'est le sein.

Le "fruit social" de ce stade oral est le langage, la parole.

L'enfant "sort" de ce stade lorsqu'il peut parler .

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stade_oral

31uogixe1xl

Résultat de recherche d'images pour "gif bébé applaudit"A commander en cliquant ci-dessous : 

Les Stades de la libido, de l'enfant à l'adulte

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site