SE SEPARER encore et toujours

Cet article est emprunté à " Assistantes maternelles magazine ". Je l'ai remodelé, mis en couleur et agrémenté de photos et de vidéos..

(Numéro 5 de juillet 2004)

                                                                   

                                                                                     photo empreintée à http://parentalite.typepad.com

Séparés de leurs mères, tous les enfants le sont par la naissance. Mais cette séparation première, il va falloir chaque jour la rejouer, chaque jour se confronter à l'absence plus ou moins longue, faire de cette séparation d'un espace pour grandir, un espace de liberté.

Pour que cette séparation soit la plus douce possible, s'installent des rites qui donnent à l'enfant l'autorisation d'exister par lui-même. "observez par exemple une maman qui accompagne son enfant à la porte de l'école, et voyez comment, par la seule magie du baiser qu'elle dépose sur son front, elle lui remet à la fois les clés de sa liberté et l'assure secrètement de sa présence auprès de lui pour le reste de la journée....Ne croirait-on pas quelque talisman ? ou quelque bénédiction invisible ? Et c'est bien comme tel que son bénéficiaire l'accueille, s'immobilisant, silencieux, attentif, pour ne pas en laisser disperser les vertus ? "

Ces baisers nous apprennent à grandir. Ils veillent mystérieusement sur nous .

Pour autant, tout n'est pas résolu. Le rite ne suffit pas toujours. Ce baiser donné est parfois même un tel trésor qu'il ne faut pas le laisser échapper. Telle fut la réaction du petit Thomas, qui garda obstinément à l'école sa menotte fermée, sa maman y ayant déposé un baiser qui devait, lui avait-elle dit, l'accompagner toute la matinée.

Thomas avait entendu le message au premier degré, il n'était pas question que ce précieux baiser s'envole et le laisse à sa solitude !

Se séparer n'est donc jamais simple. Il va falloir pour chauqe parent et pour chaque enfant trouver les modalités de la séparation, jouer de cet entre-deux qui autorise la séparation sans la perte.

UNE SEPARATION AUX MODALITES DIFFERENTES SELON LES AGES

Se séparer, ne prend pas la même tonalité selon l'âge de l'enfant et, sans doute, faut-il distinguer ce que l'enfant risque de perdre à chaque fois, selon ses acquisitions et son degré de développement.

"Un bébé, ça n'existe pas." ; écrivait le pédiatre et psychanalyste D.X. Winicott, cela n'existe pas sans un parent, un père, une mère ou une figure d'attachement, qui investisse l'enfant et pallie sa vulnérabilité.

Par leur manière d'envelopper le nourrisson, de le porter, de maintenir, un corps à corps fait d'odeurs, de tactilité et de sonorités, la mère et le père assurent à l'enfant un continuum, un creuset, qui le sécurise et crée un environnement stable et reconnaissable.

Trés vite, l'enfant est confronté à des discontinuités de soins, à des temporalités de réponses différentes selon son interlocuteur, à des expériences sensorielles diverses.

Mais des images, des repères émergent progressivement de ce réseau, qui rendent le monde moins chaotique et plus prévisible. Dans les premiers mois, c'est tout un univers de sécurité qu'il risque de perdre.

D'où l'intérêt, de  ne pas brusquer la séparation, de préparer le passage d'un univers à un autre, en conservant le plus possible quelques habitudes de l'enfant. 

De deux à quatre mois, c'est tout un univers symbiotique que l'enfant perd, un univers cutané, tonique, organisateur.

A la séparation qui lui est imposée, le bébé réagira par des pleurs mais aussi par des régurgitations, des fièvres sans origine vitale, des replis dans un sommeil prolongé....

La symptomatologie peut être flagrante ou discrète : seule l'observation de l'assistante maternelle permettra de la mettre en mots.

"L'accession au self séparé n'est pas une révélation soudaine mais une découverte progressive. Cela se produit lentement, cela évolue avec le temps."

                                                   

vidéo notre famille.com http://bebe.notrefamille.com/maman/bebe-0-3-ans/garde/creche-separation-mere-enfant-m5575.html

sur : crèche séparation mère enfant

DE QUATRE A NEUF MOIS : LA PERIODE DE DIFFERENCIATION

En effet, c'est durant cette période que le bébé entre dans ce que les psychologues appellent la période de différenciation et de développement de l'image corporelle.

Des notions telles que  le connu et l'inconnu, le familier et l'étrange, le visible et le caché, sont appréhendées par l'enfant.

Se séparer peut alors être difficile car c'est déjà se séparer d'un visage aimé, différencié, attendu, espéré.

L'enfant entre dans une phase de comparaison, il vérifie les traits du visage étranger à ceux connus des personnes proches. Les réponses des enfants seront très variables face à la nouveauté d'un visage humain.

Pour certains, les réponses seront discrètes, elles pourront même être joyeuses ou curieuses, alors que pour d'autres enfants, la crainte sera au rendez-vous. L'anxiété à la séparation n'est pas une réaction universelle, et la rupture de l'attachement même temporaire ne provoque pas les mêmes effets selon les enfants.

Lorsque à cet âge, l'enfant est séparé et qu'il l'accepte difficilement, plusieurs séquences de réponses typiques peuvent être repérées : les protestations plus ou moins bruyantes, le désespoir et finalement le détachement.

Alors que les deux premières phases provoquent des réactions apaisantes de l'adulte, la dernière passe parfois inaperçue, elle est vécue comme une accalmie alors qu'elle peut être déjà un renoncement à créer de nouveaux liens d'attachement pouvant être à leur tour rompus. 

L'enfant rennonce à investir une nouvelle figure d'attachement, il renonce à affronter une possible déception. Ces stratégies de détachement des enfants sont fréquentes en institutions, rares pour les enfants qui sont amenés à rencontrer les assistantes maternelles.

Néanmoins, il est toujours intéressant d'observer, pour tout enfant, ses modalités de séparation ! comment se console-t-il ? Seul ou avec l'aide d'un adulte ? Son autonomie et sa capacité à jouer en sont-elles entravées ? Si oui, temporairement ou durablement ? Quels types de liens noue-t-il avec son assistante maternelle et avec les autres enfants ? 

Sont-ce des liens "sécures" ou "insécures" ? Comment évoque-t-il les personnes absentes dans la journée ? Comment les retrouve-t-il ? 

Toute cette attention portée aux temps de séparation n'est pas vaine, si nous considérons que "grandir c'est élargir les frontières de son expérience, réitérer dans un acte de libération, certaines des joies et des terreurs concomitantes de la perte initiale" . (Caben G. "Lettre sur le baiser")

L'assistante maternelle qui aura consacré son énergie à baliser les départs et les retrouvailles, aura de facto préparé l'enfant à une autre séparation, à une autre entrée dans l'inconnu : celle de l'école. 

DE NEUF MOIS A SEIZE MOIS : LA PERIODE DES ESSAIS 

Appelée par les psychologues "la période des essais", la phase qui s'étend de neuf à seize mois est une période riche en expériences pour l'enfant.

Il peut un peu mieux, grâce à de nouveaux repères dans le temps, prévoir le retour des siens et supporter l'attente.

C'est parfois de sa propre témérité que l'enfant a alors peur de cet élan qui le pousse lui-même à se séparer, tout en craignant de tout perdre dans cette aventure.

Par le quattre pattes, puis la station debout, l'enfant devient en effet maître de l'éloignement.

Il peut à sa guise refuser ou solliciter le contact, jouer de cette séparation progressive qu'il instaure et qu'il contrôle.

L'enfant peut en jouer certes, mais à la condition que l'adulte supporte et accepte cette attitude, que le parent ne se sente pas à son tour abandonné ou en rivalité affective avec l'assistante maternelle.

Pour cette dernière, la partie est parfois difficile, il ne faudra pas seulement prendre en compte les émotions de l'enfant mais aussi celles des parents.

Toute séparation, quel que soit l'âge, réactive toujours des craintes. Et si le vieil adage "loin des yeux, loin du coeur" s'avérait juste !

 

Voici une suggestion de quelques livres sur le sujet : 

Telechargement 100

A la naissance, le bébé ne fait qu'un avec sa mère. C'est le temps de la fusion, indispensable, où il puisse assurance et force.

Cependant, il faut grandir et, pour cela, prendre de la distance, afin de gagner de nouveaux territoires d'autonomie et de liberté.

Mais peut-on se séparer sans peine ? Pourquoi la séparation fait-elle naître en nous un sentiment d'abandon ? 

Qu'est-ce que le travail de deuil, et est-il jamais terminé ?

A quoi servent les souvenirs ? Sommes-nous vraiment nostalgiques de la fusion première avec notre mère ?

Le Pr Marcel Rufo répond ici avec la chaleur et l'humanité qu'on lui connaît, et une grande empathie pour nos fragilités, nous tendant ainsi un miroir où chacun retrouvera ses interrogations et ses appréhensions face à la séparation ?

A commander en cliquant ci-dessous : 

               Détache-moi ! : Se séparer pour grandir

************************************************************************************************************************************************************

51t91dc676l sx290 bo1 204 203 200

Ils ont tous une histoire unique, ces enfants et adolescents que Bernadette Lemoine, psychologue, reçoit en entretien, accompagné de leurs parents.

Pourtant inconsciemment, ils poussent tous le même cri : "Maman, ne me quitte pas !".

En effet, un grand nombre de difficulté psychologiques, de troubles du comportement (sommeil perturbé, difficultés relationnelles, refus de l'autonomie, insatisfaction permanente, difficultés scolaires, certaines anorexies ou boulimies, énurésie....) ont pour origine une "angoisse de séparation", signe d'une souffrance liée à une séparation mal vécue dans la petite enfance.

L'évenement, souvent banal, qui a conduit l'enfant à se croire abandonné, est mis en lumière, avec le concours des parents et de leur enfant.

Bernadette Lemoine, en mettant des mots sur les maux, désamorce l'angoisse qui empêche l'enfant de vivre heureux.

Ce chemin de guérison lui redonne envie de grandir, et lui permettra d'accepter les séparations - étapes nécessaires pour devenir adulte -, ainsi que les bouleversements intervenant dans toute vie de famille : naissance, sevrage, crèche, garderie, école, arrivée d'un nouvel enfant, travail de la mère, maladie et hospitalisation, deuils, adoption, etc.

Véritable mine de conseils pédagogiques pour les parents et les éducateurs, Maman, ne me quitte pas ! S'adresse à tous ceux qui souhaitent donner aux enfants qui leur sont confiés l'inestimable cadeau de la confiance en la vie.

Résultat de recherche d'images pour "gif bébé qui applaudit"A commander en cliquant ci-dessous : 

Maman, ne me quitte pas ! : Accompagner l'enfant dans les séparations de la vie

Résultat de recherche d'images pour "gif bébé qui applaudit"

 

71inoj42wul

Il pleure toutes les larmes de son corps quand son papa le dépose le matin.

Elle panique dès que sa mère n'est plus en vue, même si elle est dans la pièce d'à côté.

Accroché à la jupe de sa maman, il refuse de la laisser partir.

Elle refuse tout net de participer au voyage scolaire...

De la séparation du soir pour la nuit jusqu'au divorce, en passant par l'école ou les voyages professionnels des parents, les occasions de séparation sont nombreuses, et pas toujours simples !

Les larmes des enfants lors des premières séparations brisent le coeur des parents.

Elizabeth Pantley déculabilise et tranquillise ces derniers en expliquant clairement ce qu'est l'anxiété de la séparation.

L'auteur aide les parents à distinguer le normal du pathologique et surtout, elle apporte des solutions simples, pratiques et opérationnelles pour des séparations non seulement sans larmes, mais dans la tendresse.

Elle évoque toutes sortes de situations qui posent problème aux parents et pour chacune, elle offre des idées originales pour apaiser l'enfant.

Le soir au coucher, le matin avant de partir pour l'école, les moments difficiles sont passés en revue et Elisabeth Pantley trouve les mots justes pour calmer les angoisses des tous petits comme des plus grands dont l'anxiété revient.

Comment prendre son temps sans s'éterniser, les phrases qui augmentent l'angoisse et celles qui la dissipent, les jeux qui préparent la séparation...

L'auteur nous présente aussi une merveilleuse trouvaille :  le bracelet magique, chargé de câlins, que l'enfant peut porter au poignet.

Se séparer avec le sourire, oui, c'est possible ! Et pour les parents aussi .

Photo de moi 9 14 Nounou adore et vous conseille vivement ce livre, à commander en cliquant ci-desssous ! 

Elle est où, maman ?

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site